Rechercher

A l'écoute de soi dans le chaos



Quand tout devient fou autour, comment rester centré.e ? Comment être à l'écoute de ce qui est vraiment juste pour soi ? Comment ne pas se perdre dans les vents contraires, les émotions, les jeux de pouvoir et de manipulation?


Depuis quelques jours, cet article s'écrit à l'intérieur de moi. Dans ce monde qui s'affole, je traverse des émotions intenses, je fais de mon mieux pour ne pas nourrir la dualité, pour accueillir mes peurs, doutes, questionnements. Je fais de mon mieux pour respirer, garder le coeur ouvert et faire mes choix en conscience en restant fidèle à moi même, à mon guide intérieur, à ce que je sens comme étant juste pour moi. Cela demande du courage, c'est un ajustement permanent pour rester alignée dans ma posture, pour prendre soin de moi et de ma lumière intérieure.


Alors ce matin lors de mon ancrage, j'ai eu envie de partager au delà de moi, ce qui quotidiennement me permet de rester debout, souple et agile. Je me dis que si cela est bon pour moi, c'est peut-être aussi bon pour vous :-).


Commencer sa journée par un ancrage et une intention

Que faites-vous le matin en vous réveillant ? Pour ma part pendant longtemps j'ai allumé mon téléphone qui me servait de réveil ou j'ai sauté de mon lit pour aller sous la douche.

Maintenant j'ai une pratique d'ancrage le matin qui dure 5 min et me permet de commencer ma journée en conscience en posant une intention. Quand je ne peux pas la faire au réveil, je trouve toujours un moment dans la première partie de matinée pour le faire.

A vous de trouver la pratique qui vous convient car cela doit être un plaisir et quelque chose de naturel. Pour ma part, j'allume une bougie en silence en me reliant à la lumière, j'honore cette nouvelle journée qui s'offre à moi. Je pratique ensuite l'ancrage de l'arbre en visualisant mes racines qui me relient à la terre, mon tronc et mes branches qui me relient au ciel. Puis je termine par une intention pour ma journée.

Quotidiennement je vois à quel point cela m'apporte une stabilité plus importante. Je fais également cela quand je sens que je "tangue", que je suis déstabilisée, que je perds mon centre.


La gratitude ou s'émerveiller et honorer la vie

La gratitude nous permet de voir le beau à tout moment et de nous relier à la vie. Gratitude pour le rayon de soleil qui m'a réveillé ce matin, pour le rire de mon fils, pour la première courgette du jardin, pour cette colère qui me permet de définir mes limites. La gratitude est un muscle, plus nous la pratiquons plus elle rayonne dans notre vie. Remercier c'est honorer, remercier nourrit notre coeur et celui de la Terre. Remercier nous permet d'être plus résilient.e face aux difficultés.

L'autre soir, j'attendais des nouvelles de ma maman après une opération importante, j'avais peur, j'étais submergée. J'ai alors pensé à tout le personnel soignant autour d'elle, à mon papa qui a eu l'autorisation de rester pour être là lors de son retour dans la chambre. J'ai ressenti une profonde gratitude pour toute cette présence autour d'elle. Cela m'a soulagé, je me suis sentie en lien avec toutes ces personnes.


Marcher pieds nus dans la nature

Tous les jours, par tous les temps. Ce qui fait toute la différence est de marcher en conscience. Conscience de nos sensations, conscience de ce lien entre nos pieds et la Terre Mère, conscience que nous sommes debout comme les arbres et que la terre nous soutient.

Dans son jardin, dans un parc, à la plage où dans la forêt, il suffit de marcher pieds nus en conscience 5 minutes pour sentir un ancrage plus fort.


Passer du temps quotidiennement dans un espace de nature, seul.e et en silence

Ici il ne s'agit pas d'aller faire une activité en nature, il s'agit vraiment de ralentir et de s'offrir un temps d'immersion pour soi en forêt, dans son jardin ou un autre espace à proximité de chez soi pour que ce soit facile d'y aller quotidiennement. Juste être là en pleine présence.

C'est mon invitation lors des bains de forêt, expérimenter la lenteur, la contemplation, la reliance à ses sens, admirer une fleur, s'assoir au pied d'un arbre, s'allonger dans la mousse...

Je n'ai pas la possibilité de passer tous les jours 3 heures en forêt, alors quotidiennement je fais de mon mieux pour m'offrir un espace de 20 à 30 minutes où je m'assois soit dans mon jardin soit je vais dans la forêt à côté et je ne fais rien d'autre qu'être là.

C'est cette pratique qui me permet de m'apaiser, d'avoir de la clarté dans ma vie et mes choix et d'approfondir ma connexion avec le vivant, notamment en prenant le temps d'observer, d'écouter et de ressentir.


Prendre soin de moi et de ce que je souhaite nourrir dans ce monde

Respirer, prendre soin de ma santé, de mon alimentation, de mes pensées, de mon chemin de guérison. Prendre soin de ce qui m'a été confié pour mon court passage terrestre à l'échelle de l'humanité. Prendre soin de mes relations, de mes paroles, de mes actes. Il y a des jours ou cela est fluide, d'autres pas du tout et c'est ok, je crois que le plus important est d'être sur le chemin.

Il y a 2 questions que je me pose régulièrement :

- Qu'est ce qui est source de joie et d'amour dans ma vie, qu'est ce qui me fait vibrer ?

- Est-ce qu'aujourd'hui j'ai nourri cela ?


Cela me permet de porter mon attention et mon intention sur le moment présent et de cultiver un terreau fertile dans ma vie.


Alors je vous pose aussi ces 2 questions :

- Qu'est ce qui est source de joie et d'amour dans votre vie, ce qui vous fait vibrer ?

- Est-ce qu'aujourd'hui vous avez nourri cela ?



Et vous, quelles sont vos pratiques ou vos alliés pour rester centré.e? Vous pouvez partager cela dans les commentaires.


Avec cœur et courage

Elisabeth


101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout